Fournisseur officiel de loisirs

Jazz à Vienne : le bal des légendes

par Antoine /  le 28/06/2017

Oh la belle 37e édition ! Jazz à Vienne c'est du 29 juin au 13 juillet 2017. Encore une fois les frontières musicales vont être transcendées. 

Jazz à Vienne 2017 - Mary J Blige

Morceaux choisis – entre légendes, jeunes pousses et surprises.

Nous préférons vous prévenir d'emblée, vous aimable et rayonnant lectorat de l'Internet : la liste ci-dessous est non exhaustive car il est encore impossible, en 2017, de se démultiplier. Autant corporellement que financièrement – ce qui est un scandale sachant que, selon les écrits passés, nous vivons dans le futur. Passons. Sortons les agendas.

Le samedi 1er juillet

La scène du théâtre antique va être foulée par un nombre assez incroyable de pieds. La raison ? Une soirée hip hop symphonique qui risque de faire date. Ambiancés par l'Orchestre National de Lyon, des rappeurs vont interpréter leurs hits à grands renforts de cuivre rutilent et de vent tempétueux. Les « vieux » d'Ärsenik et les « jeunes » de Bigflo & Oli seront de la partie. Mais l'événement interplanétaire (tout du moins hexagonal) est ailleurs : Mc Solaar reprend du service au micro après une éternité d'absence. On en pleurerait presque.

Le lundi 3 juillet

Le plus grand saxophoniste de l'histoire, John Coltrane, aura droit à un hommage transi d'amour pour le 50e anniversaire de son trépas. Pionnier et défricheur, il a droit à un plateau aventureux. Outre la venue du monument Archie Sheep, une épée des musiques électroniques va s'approprier la musique solaire de Coltrane : Jeff Miles, le ninja de la techno. On réserve.

Le mercredi 5 juillet

Coutumier du festival, le pianiste anglais Jamie Cullum, accompagné de Stacey Kent, démontre depuis de nombreuses années d'exercice incandescent que jazz et pop music sont étroitement liés. L'immédiateté de ses mélodies et son brillant toucher lui ont fait gagner le respect de ses pairs, même les plus dogmatiques. Super Jamie !

Le lundi 10 juillet

Rien à dire : Mary J. Blige est la patronne du r'n'b américain. Autant capable de débiter de la ritournelle doucette que de l'hymne périurbain, Mary J prouve que l'on peut être une incroyable vocaliste flanquée d'une puissante figure du hip hop mondial. On a déjà nos billets pour danser sur les vieilles pierres du théâtre antique. Sa première partie sera assurée par la savoureuse et archi-douée Lianne La Havas.

Le jeudi 13 juillet

Les meilleurs choses ont malheureusement une fin. Pour sa soirée de clôture baptisée All Night Jazz, le public chauffé à blanc pourra notamment se délecter de la maîtrise du groove du sorcier Keziah Jones ou encore du plus merveilleux des bluesmen venus d'Amérique du Sud, Seu Jorge. Pour la peine, ce dernier chantera du David Bowie : exercice où il excelle car il en a déjà repris sur la bande originale de La Vie Aquatique de Wes Anderson.

Toutes les infos : www.jazzavienne.com